L’autisme d’Alexandre: Le langage (partie 1)

IMG_7424Le langage

Jusqu’à l’âge de 4 ans et demi, Alexandre n’avait pas encore dit le moindre mot. Même pas «maman» ou «papa». Rien du tout. Aussi, il ne réagissait que très peu lorsqu’on lui parlait. Néanmoins, après des tests en audiologie, il était clair qu’il n’était pas sourd. De plus, au son de la musique ou d’un bruit, il réagissait. Ce fut d’ailleurs l’indice le plus important ayant «mis la puce à l’oreille» de mes maitres et qui les as poussés à obtenir un diagnostique le plus tôt possible.

Pour mes grands maîtres, ç’a été une période angoissante: Est-ce qu’Alexandre parlera un jour?

Néanmoins, Alexandre était très visuel. L’une de ses premières obsessions était les logos, spécialement ceux se trouvant sur différentes cartes : cartes d’affaire, cartes de crédit, cartes d’assurance maladie, etc.

De plus, mes grands maitre lui lisait depuis toujours des histoires. Alexandre avait, vers l’âge de 2 ans et demi, commencé un comportement étrange… Il ne parlait toujours pas, mais lorsque mes maitres lisaient, il dirigeait leur index au fur et à mesure de la lecture, un peu comme un pointeur dans un karaoké.

Vers l’âge de 3 ans, mon grand maître a décidé de tenter une expérience: de temps en temps, il remplaçait par exprès un mot du texte par un autre. Dès qu’il changeait un mot, la réaction d’Alexandre était très intéressante: il arrêtait le doigt de mon grand maitre, se tournait vers lui et le regardait droit dans les yeux en fronçant les sourcils (premiers contacts visuels!!!) et, toujours en lui tenant l’index, revenait sur le mot erronée en «tapotant» dessus jusqu’à ce que mon grand maitre dise le bon mot…

Cela permis à mon grand maitre de comprendre plusieurs choses.

Premièrement, à sa manière, Alexandre communiquait. En effet, il ne pointait pas le texte avec son propre doigt mais en dirigeant l’index de l’adulte qui lui lisait. C’était sa façon de créer un lien entre lui et l’adulte, une forme de communication primitive permettant d’échanger de l’information. Et cette information était simple : je lis en même temps que toi ce que tu es en train de lire. De la même façon, durant la même période, plutôt que de pointer un objet qu’il désirait, il prenait la main d’un adulte et le lui faisait pointer, ou encore il l’attirait vers l’objet en question (intéresses-toi au même objet qui m’intéresse en ce moment, regardes ce que je regarde.)

Donc, grande découverte: Alexandre avait une volonté de communiquer! Un pas de géant!

À suivre…

Uhura

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s