L’autisme d’Alexandre: comportements, intérêts et activités (partie 1)

670px-Use-a-Graphic-Equalizer-Step-4 Bonjour! Comme je l’ai abordé précédemment, les personnes atteintes d’un TSA adoptent bien souvent des comportements répétitifs et ont des intérêts et des activités restreints.

La plupart de ces comportements servent de « refuge » à la personne lorsque celle-ci se sent trop agressée par les stimuli environnant, ce que l’on appelle la « surcharge sensorielle ».

Ici, il est essentiel de bien expliquer ce qu’est une « surcharge sensorielle ». Dans un cerveau normal, au niveau du bulbe rachidien, un réseau de neurones sert à gérer les informations provenant de l’environnement (perceptions) et même de notre propre corps (proprioception) ou celle de notre corps dans l’espace (perception kinesthésique).

C’est un peu comme des feux de circulation qui gèrent le trafic dans un grand centre-ville achalandé, comme à Manhattan par exemple.

Une autre image serait celle d’un égalisateur sur un système de son: il permet de diminuer ou d’augmenter certaines fréquences (basses, médiums et les aigus) afin que la musique soit agréable à entendre.

Donc, avec un cerveau normal, grâce à ces neurones, sans que vous ayez à faire beaucoup d’efforts, vous êtes capable d’ « hiérarchiser » les différents stimuli, en priorisant certains d’entres-eux et en ignorant certains autres. Par exemple, vous lisez en ce moment. Le texte sur votre écran est un stimulus. Il se peut qu’en même temps, la télévision soit allumée ou que vous écoutiez de la musique. Voilà d’autres stimuli simultanés. Peut-être qu’une lampe est allumée près de vous, à moins que ce soit la lumière du soleil qui vous éblouis un peu. En même temps, votre ventre gargouille car vous avez faim. Ah! Un stimulus interne cette fois! En plus, ç’a vous pique un peu sur le mollet droit… En plus, vous pensez rapidement qu’il faut aller chercher une pinte de lait tout à l’heure et vous répondez à votre chum/blonde que oui, vous allez bientôt lâcher votre ordinateur… Pourtant, même si tout cela (et bien plus!) se passe au même moment, vous êtes capable de poursuivre votre lecture…

Vous êtes « multitâches ».

Votre « égalisateur » interne fait son travail: il augmente le « signal » (le « volume ») du texte que vous êtes en train de lire, vous permettant de vous concentrer sur votre lecture, tout en « mettant en sourdine » (sur « mute ») tout le reste.

Mais, chez la personne autiste, n’ayant pas toutes ces précieuses neurones, il « manque des feux de circulation », « l’égalisateur » est défectueux… Ce qui fait que, dans le même exemple, tous les mêmes stimuli « entrerait » en même temps et avec la même force, au « même volume »…

Imaginez-vous maintenant un instant dans une classe d’une école primaire particulièrement turbulente et que vous percevez TOUT ce qui se passe, tant autour de vous qu’à l’intérieur de vous et ce avec la même intensité… Comme on dit, il y aurait de quoi devenir complètement fou!

Et imaginez-vous que cela est permanent, toujours constant à chaque minute, tous les jours, toutes les semaines, toute votre vie…

C’est pourquoi, afin de ne pas se faire endommager, le cerveau a différents niveaux de protection, des mécanismes, des espèces de « fusibles » afin de le protéger lorsqu’il y a trop de « courant » qui passe en même temps.

Dans l’ordre, chez la personne autiste, ces « fusibles » sont d’abord le repli sur soi, l’isolement, de focaliser sur une pensée, de répéter des gestes (flapping, rocking par exemple), de répéter des mantras, de se provoquer une douleur afin que ce stimulus soit suffisamment fort afin de ne plus ressentir les autres, de ne plus sentir son corps (déréalisation).

Finalement, le fusible ultime, qui est une sorte de « reset » est la crise, le fameux « meltdown », très semblable à une attaque de panique et très proche de la crise d’épilepsie.

Plus tard, je vous expliquerai comment se comporte Alexandre lors d’une crise et comment intervenir. Toutefois, rendu au point culminant d’une crise, il sera trop tard pour que j’intervienne, tant pour la sécurité de mon petit maitre que pour ma propre sécurité.

Uhura

Un petit ajout au texte original. Voyez ce court vidéo: il illustre très bien le propos de cet article!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s