L’autisme d’Alexandre: comportements, intérêts et activités (partie 3)

1158297-bigthumbnailEn ce qui concerne les intérêts restreints chez mon petit maitre, je n’aurai pas un grand rôle à jour : à part de, peut-être, devenir l’un de ses nouveaux centre d’intérêts.

Mais cela n’est quand-même pas futile. En effet, mes grands maitres vont enseigner à mon petit maitre comment bien prendre soins de moi : comment me donner de l’eau et de la nourriture entre-autres.

Aussi, mon petit maitre a de la difficulté avec sa motricité fine. Par exemple, il n’est pas capable de tenir un crayon ou de se peigner les cheveux en tenant bien le peigne ou la brosse. Donc, en me brossant, il risque d’améliorer cette habileté.

Concernant le caractère répétitif des activités, je vais avoir un rôle sécurisant pour mon petit maitre.

En effet, le fait de tout faire dans le même ordre, de manière prévisible, est rassurant.

Par exemples, mon petit maître est réglé comme une « horloge suisse ». À la même heure à chaque soir, il entreprend sa routine du dodo toujours dans la même séquence : ramasser sa chambre, faire son lit, se déshabiller, aller à la toilette, prendre son bain, se sécher, mettre son pyjama, prendre ses médicaments, se brosser les dents, peigner ses cheveux, embrasser maman et papa, éteindre la lumière, aller au lit. (Dans ce cas, mes maîtres voit cela comme un avantage, ils n’ont jamais à argumenter pour l’heure du dodo!)

Dans l’ensemble, les journées et même les mois sont répétitifs chez Alexandre.

Toutefois, trop de rigidité peut devenir un problème. En effet, tout ne peut pas se passer exactement toujours de la même manière et dans le même ordre.

Tranquillement, mes grands maitres on beaucoup travaillé la capacité d’Alexandre de s’ajuster aux imprévus.

Et il y parvient déjà très bien!

Sur l’aspect du danger, il y a aussi beaucoup d’amélioration.

En effet, mon petit maitre marche en tenant la main de ses parents et ne se précipite pas dans la rue.

Toutefois, c’est un espèce de jeux pour lui, il adore se sauver (dans la cour d’école surtout) afin qu’on lui court après!

Néanmoins, dès qu’on lui donne la main, il cesse immédiatement de tirer.

Je devrai donc être dressée à pratiquer le « tethering ».

Je vais porter un harnais spécial avec une poignée, simulant un peu lorsqu’Alexandre tiens la main d’un adulte en marchant.

En plus, une ganse spéciale sera attachée à mon harnais et relié à la ceinture de mon petit maitre.

Donc, ci mon petit maitre décide de « se sauver », je devrai alors me mettre aussitôt en position « couché », si possible devant lui afin de le « bloquer ».

Mais, heureusement, cela n’est pas l’une des principales difficultés d’Alexandre. Donc, étant une femelle (donc plus petite et moins lourde) qu’un mâle, cela ne posera pas de difficultés.

Le risque de fugue est souvent présent chez une personne autiste. Alexandre n’est pas particulièrement fugueur, mais il faut toujours avoir un œil dessus!

Donc, dans l’éventualité où Alexandre viendrait qu’à « filer à l’anglaise », je serai aussi entrainée au pistage (les bergers allemands excellent dans cet art) afin de le retrouver rapidement.

Dans le prochain article, je vous parlerai des crises ou « meltdown », vidéo à l’appui..

Uhura

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s