Festival vidéo! Des exemples concrets de comportements et d’interventions d’un chien d’assistance pour personne autiste (Partie 3 et conclusion)

GermanShepherd1Bonjour!

Je poursuis avec d’autres démonstrations!

Maintenant, voici des vidéos démontrant des aspects encore plus spécifiques de mon dressage.

De toutes mes tâches, la plus importante sera de reconnaître lorsque mon petit maitre n’ira pas bien.  Je devrai être particulièrement sensible aux signes d’anxiété de mon petit maitre afin de réagir de manière appropriée. (lire l’article suivant traitant des indices d’anxiété chez Alexandre: https://unamipouralexandre.wordpress.com/2015/05/11/lautisme-dalexandre-comportements-interets-et-activites-partie-2/)

D’ailleurs, bien dressé, c’est incroyable à quel point nous apprenons à déceler rapidement, bien souvent avant même notre maitre, que celui-ci ne va pas bien.

Regardez attentivement ce vidéo, surtout à partir de 1:56 (attendez après la pub, ç’a en vaut la peine!)  Ici, il s’agit d’un chien d’assistance pour personne soufrant d’un état de stress post traumatique.  Alors que la personne raconte son expérience, il devient très anxieux et son discours commence à se désorganiser.  Avant même qu’elle s’en aperçoive, son chien, lui, l’a ressenti et intervient afin de pratiquer le « grounding » (ce que je vous montrerai en détail plus bas).

Il n’y a pas de pilule plus efficace afin de « casser » une attaque de panique avant qu’elle ne survienne!

Je devrai donc jouer, comme il est mentionné dans l’article cité plus haut, le rôle de « premier fusible ».

Actuellement, c’est la fin des classes et, comme à chaque année, à cause du changement de saison et, surtout, à cause de la fatigue accumulée, Alexandre est particulièrement sensible.  Il est plus anxieux, il se désorganise plus rapidement.

Comme expliqué dans l’article mis en lien précédemment, l’un des « fusibles » qu’Alexandre a afin de se « couper du monde extérieur » lorsqu’il est en surcharge sensorielle est de s’automutiler, notamment en se grattant ou en se « grafignant » jusqu’au sang.

Cela est arrivé pas plus tard que la semaine dernière.  Lorsque cela arrive, ç’a fait beaucoup de peine à mon grand maitre…  Il a beaucoup hésité à le faire, n’étant pas quelque chose de très gaie, mais il a décidé finalement de prendre une photo et de vous la partager, pour que vous puissiez voir à quel point cela peut être sérieux.

photo 3

Voilà donc pourquoi ma priorité numéro un sera d’être « empathique », de savoir reconnaître les signes avant qu’il ne se fasse mal.

Dans ces cas, je devrai intervenir d’abord en le distrayant (diversion), puis en pratiquant le « grounding » (attirer son attention en le léchant, le « ramener dans le monde réel ») et le « pressing » (en me couchant dessus, car pour une raison pas encore très claire, exercer un poids sur une personne autiste les calme).

Dans le vidéo suivant, vous allez pouvoir voir une superbe démonstration, premièrement de « grounding » et « de pressing », et ensuite de diversion dans le cas d’automutilation.  Il s’agit encore une fois d’un chien d’assistance pour les gens souffrant d’état de stress post traumatique, mais la technique et l’effet escompté demeure exactement le même chez la personne autiste (au besoin, revoyez la première vidéo de l’article précèdent: https://unamipouralexandre.wordpress.com/2015/05/18/festival-video-des-exemples-concrets-de-comportements-et-dinterventions-dun-chien-dassistance-pour-personne-autiste-partie-2/ )

Lorsqu’Alexandre commence à aller mal, souvent il va avoir des « mantra » (tantrums en anglais) en répétant les même mots, en nommant les couleurs, en se bouchant les oreilles, en frappant sur des objets, etc.

Cette vidéo montre comment je devrai, encore une fois, intervenir lorsque cela se produira.

Finalement, concernant ma plus importante mission de « ramener » mon petit maître, cette vidéo démontre l’efficacité qu’un chien d’assistance peut avoir, afin de stopper la montée de l’anxiété et prévenir la crise (ou le « meltdown »).

Comme je l’ai déjà expliqué dans les articles précédents, les personnes autistes ont souvent peu conscience du danger.

Voici donc deux entraînements spécifiques qui viseront à protéger mon petit maître.

Le premier est le « tethering ». Relié à mon harnais par une sangle, mon petit maître sera « attaché » à moi. Si, au cours d’une promenade, Alexandre se précipitait, par exemple, en direction de la rue, je devrai alors lui « désobéir »…  C’est ce qu’on appelle la « désobéissance intelligente« , la même employée par les chiens guides pour aveugle lorsque, par exemple, le maitre ordonne au chien d’avancer mais que celui-ci refuse, car il voit une voiture s’approcher rapidement.

Duchess

Je vais alors m’immobiliser en m’assoyant et même en me couchant afin de le retenir.

Heureusement, Alexandre n’a pas beaucoup tendance à résister lorsqu’on le retient!  Aussi, puisqu’Alexandre commencera seulement vers l’âge de 13 ans à aller seul avec moi, il sera déjà plus fort, donc cette technique sera moins efficace.  C’est aussi pourquoi mes grands maitres s’assureront, d’abord, qu’Alexandre soit assez « mur » avant de nous laisser seuls ensemble!

Dans la vidéo suivante, vous pourrez voir cette technique à l’œuvre. Mais, je vous rassures: Alexandre est 100 fois moins intense que le petit garçon dans cette démonstration!

Dans la prochaine vidéo, en plus de revoir le « tethering » en action, vous verrez un labrador faire un pistage afin de retrouver son petit maitre. En effet, je serai dressée à le retrouver grâce à mon flair en cas de fugue (ce qui tombe bien car, en tout respect pour mes amis labrador, les bergers allemands sont parmi les meilleurs en recherche et pistage).

Finalement, je devrai aussi apprendre à utiliser les transports en commun.  En effet, bien qu’Alexandre n’a que 10 ans présentement, j’espère pouvoir travailler avec lui longtemps, jusqu’à ce qu’il ait 18-19 ans si ce n’est pas un peu plus!

D’ailleurs, bien que légalement on ne peux pas m’interdire l’accès dans les lieux publiques tels que les autobus, épiceries, commerces, restaurants, etc., mon grand maitre a fait une grande tournée des endroits que fréquente Alexandre afin de prévenir les gens de mon arrivée.

Même si c’est la loi, il n’y a rien de tel que la bonne entente et la collaboration!

Alors voilà, avec toutes ces vidéos, et maintenant que vous connaissez mieux mon petit maitre, vous savez exactement ce qui sera attendu de moi, une fois mon entraînement terminé.

Donc, pour résumer :

– Ma seule présence diminuera l’anxiété d’Alexandre;

– En dormant dans sa chambre, il passera de meilleures nuits;

– J’atteindrai les plus hauts standards d’obéissance;

– Je devrai être socialisée à l’extrême et être ultra calme, patiente et douce;

– Je devrai être capable de demeurer en contrôle dans tous les lieux où j’irai avec mon petit maître: école, transports en commun, commerces, etc. ;

Pour les tâches spécifiques ayant trait à la condition de mon petit maitre et par ordre de priorité, je devrai apprendre :

– La diversion ;

– Le « grounding » ;

– Le « pressing » ;

– Le retrait (et/ou demander de l’aide) ;

– Le « tethering » (la désobéissance intelligente) ;

– La recherche et le pistage.

Tout un programme!

Au fur et à mesure de mon apprentissage, je vous présenterai mes progrès, et ceux de mon petit maitre, en vidéo !

J’ai très hâte de commencer !

À la prochaine !

Uhura

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s